Projet 52-2019-MA #10 : Roman

Pour la dixième semaine de notre challenge 2019 en 52 photos, Ma nous propose de nous pencher sur le roman. Roman ? Mais il y a de quoi en faire un roman, voyez plutôt !

Dans cet ouvrage – acheté il y a déjà bien longtemps sur une brocante, mais que je n’ai pas encore lu, honte sur moi – on peut trouver cette remarque plus que pertinente :

L’existence du roman prouve qu’il nous manque quelque chose sur la terre puisque le roman existe pour combler ce vide.

C’est-y pas beau, ça ?

Mais à côté du roman littéraire, il y a bien évidemment le roman architectural, et c’est de ce côté là que je vous emmène, plus exactement à Saint-Jean-d’Aulps (à 6 km de Morzine), pour visiter ensemble l’abbaye cistercienne Notre Dame de Saint Jean d’Aulps. Fondée en 1095 par des moins venant de l’abbaye de Molesme en Bourgogne, cette abbaye tient son nom de « Alpibus » signifiant alpages. La construction de l’abbatiale débute en 1150 pour se terminer en 1212. Les derniers moines quittèrent les lieux en 1792, chassés par les Français lors de l’invasion de la Savoie. Cependant les bâtiments étaient restés intacts. C’est en 1823 que les habitants de St Jean d’Aulps décident de démanteler l’ensemble pour récupérer les pierres afin de reconstruire leur église incendiée. Les vestiges seront sauvés grâce au classement Monument Historique en 1902. Des travaux de déblaiement seront entrepris entre 1930 et 1940 pour redonner toute sa majesté à l’église abbatiale.

J’essaie chaque semaine de me limiter à une seule photo, mais aujourd’hui, je ne peux résister au plaisir de vous en offrir 3, mais rassurez-vous, vous ne paierez aucun supplément 😉 !

Saint-Jean-d’Aulps – 2 août 2018
Saint-Jean-d’Aulps – 2 août 2018
Saint-Jean-d’Aulps – 2 août 2018

 

Projet 52-2019-MA #09 : Ancien

Je ne sais pourquoi, mais quand j’ai vu que le thème de la semaine chez Ma pour le projet 52 photos était Ancien… j’ai tout de suite pensé Ancien combattant ! Je voulais donc me mettre en route pour photo-graphier aux environs de chez moi un monument commémoratif dédié aux morts des deux dernières guerres et aux anciens combattants. Comme je ne voulais pas d’un simple monument monolithique avec une liste de noms, j’ai dû chercher un peu. Merci Internet, j’ai découvert un coin de Namur que je ne connaissais pas : la Place du 13e de Ligne, sur laquelle est érigé le monument dédié aux morts du 13e Régiment de Ligne. Ce régiment a été créé en 1874, et était caserné à Namur depuis 1892.

Namur (Belgique) – 1 mars 2019

Quant au monument lui-même, ce fusilier se trouvait d’abord au sein de la caserne Marie-Henriette (qui, aujourd’hui, n’existe plus : elle a été remplacée par les bâtiments de Belgacom).

Projet 52-2019-MA #08 : Nuit

Jeudi, j’ai voulu prendre une photo sur le thème de la nuit, pour le projet 52 de Ma. Hélas, fatigué, je me suis endormi… Vendredi, je n’ai eu aucune inspiration… Samedi, honte sur moi, j’ai oublié 🙁 . Alors, hier, puisque l’on dit que la nuit porte conseil, j’ai été tôt au lit 😉 . Et effectivement, ce matin, j’ai eu une illumination : fouiller dans mes archives ! J’y ai trouvé plusieurs photos d’illuminations, mais j’ai finalement craqué pour un cliché – avec beaucoup de grain, mais c’est ce qui fait le charme des photos nocturnes – qui date de 2007. Eh oui, cela ne nous rajeunit pas.

Namur – 14 septembre 2007

Bon, d’accord, le printemps est particulièrement en avance, mais les nuits restent encore bien fraîches, et il est donc beaucoup trop tôt pour se risquer à un bain de minuit. Il suffit d’être patient : l’été sera là d’ici quelques mois 😉 !

Projet 52-2019-MA #06 : Portrait

Comme vous vous en doutez, j’aime beaucoup la photographie, sinon à quoi bon participer à un projet 52 photos ? J’aime beaucoup les paysages, mais ce que je préfère, ce sont les photos décalées, les jeux de formes et de couleurs, parfois à la limite de l’abstraction. En ce qui concerne la photo animalière, il me manque un élément indispensable : la patience. Je ne suis pas beaucoup plus doué pour les photos de personnes : les photos de groupes, d’accord, mais les portraits, là, je cale. Il n’y a bien évidemment pas de problème pour les photos familiales, le cliché du petit dernier qui fête son anniversaire, etc. Mais ce genre de photos, à mon avis, doivent rester dans le giron familial. Quant à des portraits d’inconnus, pris en rue, j’ai beaucoup de mal. Par pusillanimité… Impossible pour moi d’aborder ce marchand des quatre saisons pour lui demander l’autorisation de le photographier, comme nous étions invités à le faire lors d’un atelier photographique l’an passé. Et puis, pour mettre de tels clichés en ligne, il y a ce fameux droit à l’image, il faut demander à la personne photographiée une autorisation explicite…

Bref, j’ai contourné la difficulté du thème de cette semaine proposé par Ma, grâce à un autoportrait 😉 !

Namur – 7 février 2019

Projet 52-2019-MA #05 : Choix

Après la pause de mon blog qui a duré presque trois semaines, je me trouve devant un dilemme :

  • Essayer de rattraper progressivement le temps perdu en commençant par publier les billets que j’aurais dû écrire pendant le mois de Janvier ? Par exemple vous proposer des photographies illustrant les thèmes de flou et d’horizon ? Oui, mais alors, les billets que je pourrais écrire maintenant deviennent ipso facto mes retards de demain et d’après-demain 🙁 …
  • Vivre dans le présent, publier les billets qui concernent aujourd’hui, et garder sous le coude (que j’aime pourtant lever) les billets en retard, pour les temps prochains (et, je le crains, inéluctables) où, trop occupé par trop d’autres activités, je serai dans l’impossibilité de veiller au grain billet quotidien.

Qu’auriez-vous décidé, à ma place, devant ce choix cornélien ? Vous l’aurez deviné, quant à moi, j’ai opté pour la seconde solution. Tant pour mes billets photographiques que littéraires. Voici donc aujourd’hui ma participation au projet 52 photos pour 2019 du côté de chez Ma’. (Bon d’accord, j’ai puisé dans mes archives 😉 .)

Namur (Belgique) – 30 septembre 2017

Projet 52-2019-MA #02 : Pause sucrée

On ne peut pas dire que mon blog a commencé 2019 de la meilleure manière qui soit 🙁 … Après un tout début en fanfare (8 billets successifs sans le moindre trou), plus rien jusqu’aujourd’hui. Soit une pause de près de 3 semaines… Me laisserez-vous l’excuse de circonstances atténuantes ?

Le week-end dernier, j’étais sur les planches avec notre troupe de théâtre amateur dans Ne coupez pas mes arbres. Ce qui veut dire que depuis le début de l’année, avec 3 ou 4 répétitions par semaine, plus le dimanche, il ne me restait plus beaucoup de temps libre. Mais je ne me plains pas : ce fut, comme à chaque fois, une expérience extraordinaire et nos trois représentations ont connu un beau succès.

Mais la dernière semaine de repétitions fut aussi la semaine où je faisais passer leurs examens à mes étudiants. Autrement dit, la semaine passée, ce fut corrections non-stop ! Il faut dire que 500 copies à 6 pages chaque à corriger, cela ne se fait pas en un jour. Enfin, j’ai fini hier soir, et je viens de terminer l’encodage de tous les points ce matin.

Me voici donc maintenant à nouveau parmi vous, en espérant que cette fois mes absences de longue durée, c’est bel et bien fini. Alors, pour cette reprise, j’ai décidé de rester dans le sujet de ce billet – les pauses – et vous proposer la photo réalisée dans le cadre du projet 52 photos pour 2019 du côté de chez Ma’. Et justement, le deuxième thème (à partir du 12 janvier 😉 ) était Pause sucrée. Person-nellement, je suis plus salé que sucré, et je craque rarement pour une pâtisserie. Par contre, je suis un inconditionnel du chocolat 😉 ! Quoi qu’il en soit, je n’ai pas résisté au plaisir de vous montrer l’enseigne d’une maison renommée de Namur :

Bon appétit !

Projet 52-2019-MA #01 : Agenda

Pour cette première participation au projet 52 photos pour 2019 du côté de chez Ma’, je n’ai pas puisé dans mes archives, mais j’ai au contraire pris une photo pour l’occasion. Pas de recherche artistique, juste un agenda dans sa vérité la plus éclatante : un clin d’oeil à l’événement majeur de l’année qui vient de débuter : la fin de ma vie professionnelle 😉 !

Bientôt la quille 😉 !

Projet 52-2019-MA

A côté de la littérature, la photographie est une autre de mes grandes passions 🙂 ! Pour me motiver, j’ai donc décidé de participer, cette année encore, à un projet de 52 photos hebdomadaires. Quand je dis un, ce sera peut-être deux, suspens jusque demain 😉 . En tout cas, je participerai certainement au défi de Ma’ ! Voici donc les thèmes proposés pour 2019 :

2018 en 52 photos #36

Vous l’aurez déjà remarqué, je ne suis pas particulièrement proactif, surtout pour le moment 🙁 … Je n’avais donc pas anticipé le thème de cette semaine ni fouillé dans mes archives pour trouver l’un ou l’autre . Qu’à cela ne tienne, lundi, l’été étant toujours là, nous avons décidé de prolonger le week-end et d’aller nous promener. Petite balade au cours de laquelle j’ai eu l’occasion de photographier pas moins de trois clochers 😉 !

Mazée (Belgique) – 10 septembre 2018

Début de notre circuit à Mazée. C’est dans ce village que, en 1938, Arthur Masson écrivit son premier roman « Toine Culot, obèse ardennais » . Cela me rappelle qu’il faudrait que je relise cet auteur, lu il y a plus de 40 ans, et dont mon père m’a légué les oeuvres complètes 😉 .

Matagne-laPetite (Belgique) – 10 septembre 2018

Petite halte à la chapelle Saint-Hilaire. Elle occupe l’emplacement de l’ancienne église paroissiale d’Ossogne, village disparu dont Matagne-la-Petite n’était qu’une annexe. Cette chapelle est un édifice roman du XIe siècle agrandi au XIXe siècle par un grand porche.

Treignes (Belgique) – 10 septembre 2018

Et juste avant de terminer notre randonnée, passage par Treignes. Un tourisme local s’y est notamment développé à la suite de l’intérêt suscité chez les nombreux lecteurs de la saga de « Toine Culot ». Celui-ci est en effet maïeur de Trignolle : il s’agit d’un village fictif, dont le nom est né de la contraction des toponymes Treignes et Matignolle). En son hommage a été créé l’Espace Arthur Masson. Nous n’avons pas eu le temps d’y retourner (nous y sommes allés il y a quelques années), mais ce n’est que partie remise 😉 !

Et pour d’autres clochers, c’est chez Les bottes rouges.

2018 en 52 photos #35

Hier, j’avouais que j’avais beaucoup de billets de lecture en retard. Je poursuis aujourd’hui mes confessions : j’avoue avoir autant de retard dans ma participation au projet 52 Semaines en photos en 2018 des Bottes Rouges.

Et oui, quand on arrête de bloguer, la roue du temps, elle, ne s’arrête pas ! Elle ne procrastine pas, elle ! Tiens, en parlant de roue, cela tombe bien, c’est justement le thème de cette semaine. Lors des fêtes de fin d’année 2017, je n’ai pu résister à prendre en photo la grande roue de Namur. Installée sur la petite place du théâtre, il n’y a guère de possibilité de recul, et je n’ai pas vraiment de grand angle. J’ai donc finalement décidé de monter en haut de la citadelle et de la photographier au télé. Evidemment, impossible de faire l’impasse sur les bâtiments qui l’entourent, ce qui explique que je n’ai pu photographier qu’une portion de roue 😉 : j’espère que cela compte quand même 🙂 .

Par contre, je ne sais pas chez vous, mais ici, notre roue change régulièrement de couleur 😉 ! Et comme je ne savais pas me décider, j’ai pris plusieurs clichés et j’ai réalisé un petit montage.

Et si vous voulez d’autres roues, c’est que cela se passe.

Namur – 25 décembre 2017