Objectifs 2018 – Suivi #01

Allons, bon, nous sommes seulement à la mi-janvier et je commence déjà à déserter mon blog… Heureusement que j’ai fait l’impasse sur la tradition des bonnes résolutions, car j’en serais déjà à me lamenter sur mon incapacité chronique à les tenir ! Par contre, je me suis fixé quelques objectifs, et il est temps de faire le point, question de me rebooster !

50 participations hebdomadaires à un atelier d’écriture en ligne

Je devrais être à 2… je suis à 0… 🙁

50 photos

Seulement 1 au lieu de 2… Ce n’est pas une excuse, mais le thème de la semaine 2 – gironde – ne m’inspirait pas du tout… Le thème de la prochaine semaine – roses – me semble plus abordable, encore qu’à cette saison de l’année, il faudra que je plonge dans mes archives…

100 critiques

Je devrais être à 4… je suis à 0… Guère brillant tout cela… 🙁 Demain, il faut absolument que je publie ma première critique de l’année !

1000 km de marche

Ouf ! Je suis légèrement au-dessus de la moyenne : 40 km pour 38 km prévus 😉 !

10000 pages lues

Ici aussi, je suis dans les temps 🙂 : 423 pages lues contre 384 prévues.

 

Résolutions vs Objectifs

Nouvel an. Résolutions.

Résolutions ?

Combien en ai-je prises, qui n’ont jamais connu fin janvier ? Alors, à quoi bon s’acharner ? Pour le plaisir de l’autoflagellation ? Allons, cette année aussi, je serai nul, pas foutu de tenir la moindre résolution…

Et si, au lieu de bonnes résolutions, souvent floues (je vais me remettre à l’écriture, je vais recommencer à faire du sport, etc.), pourquoi ne pas se fixer des objectifs concrets, mesurables, dont on peut facilement évaluer le degré d’avancement (ou de stagnation) ?

Allons-y !

Objectifs 50 – 100 – 1000 – 10000

50 participations hebdomadaires à un atelier d’écriture en ligne. Je ne me donne que 2 jokers ! Mais je me montrerai souple : deux participations sur une semaine me libéreront une semaine 😉 … Pour la photo, deux jokers aussi, mais beaucoup moins de souplesse, puisqu’il s’agit de ma participation au projet 52 photos des Bottes Rouges 😉 .

100 critiques de livres pour 2018 ? Cela fait 2 en moyenne par semaine. C’est beaucoup. Sans doute trop. Ne soyons pas présomptueux. Ok pour 100 critiques, mais aux romans, ajoutons les films, les pièces de théâtre, les concerts…

1000 km de marche à pied. Soit 20 km en moyenne par semaine. Une marche Adeps hebdomadaire, quoi. Ce n’est pas un objectif démesuré, mais n’oublions pas que c’est le temps qui manque le plus ! Enfin, lundi, nous avons débuté l’année par une petite balade de 6 km. Ce n’est pas grand chose, mais il faut un début à tout ! Soyons fous ! Aux mille kilomètres à pied, ajoutons-y 1000 km à vélo. Encore plus abordable. Le tout est d’en prendre le temps…

10000 pages lues en 2018 ? Soit une trentaine par jour. Ici aussi, l’objectif semble accessible. Mais pour avoir l’une ou l’autre fois établi des statistiques de lecture, je dois me rendre à l’évidence : je passe très vite sous la barre des 30 pages quotidiennes. Enfin, depuis le début de l’année, j’en suis à 105. J’ai pris un peu d’avance. Mais attention, lundi, les vacances se terminent et j’aurai moins de temps disponible !

Challenges pour un nouveau départ

Hélas, les années passent, les pseudos changent, mais les problèmes restent les mêmes… L’année dernière, plus exactement le 19 octobre, j’écrivais un billet intitulé Blog en pause :

Désolé. Vraiment désolé.

Mais je jette l’éponge. Me mettre la pression pour rédiger un billet (presque) quotidien, je n’y arrive pas. Même hebdomadaire, actuellement, je n’y arrive pas.

Alors, plutôt que me miner parce que je n’y arrive pas, je préfère décrocher. Cette fin d’année est beaucoup trop chargée pour moi, et je dois absolument lâcher du lest si je veux garder la tête hors de l’eau. Je n’arrive même plus à lire… C’est dire si la situation est « grave ».

Mais ceci ne devrait être que provisoire. Début 2017 devrait être moins chargé. Professionnellement, tout comme sur le front de mes autres activités.

Alors je vous donne rendez-vous le 1er janvier 2017 😉 ! D’ici là, portez vous bien !

Cette année, j’ai craqué plus tard : mon dernier billet date du 3 décembre, mais j’avais déjà commencé à être très irrégulier dans mes publications. Alors cette année, comme l’année dernière, je me promets que « tout va changer » à partir du 1er janvier ! Et pour me motiver (on peut toujours rêver) j’ai décidé de m’inscrire à quelques challenges, tant de lecture et d’écriture que photographiques 😉 !

Challenges lecture

Il y a d’abord les incontournables, qui ont déjà commencé (Challenge Polar et Thriller 2017-2018 chez Sharon) ou qui commencent le premier de l’an neuf : Petit Bac 2018 chez Enna et Voisins-Voisines 2018 chez A propos de livres. A tout seigneur tout honneur, ces challenges méritent bien qu’un billet individuel leur soit très prochainement consacré 🙂 !

Il y a bien évidemment aussi les mois consacrés à un pays : si les challenges des années précédentes sont encore organisés, Avril sera Belge, Mai Espagnol, Juin Anglais, Septembre Américain, Octobre Italien, Novembre Québecois et Décembre Scandinave ! Quant aux deux mois d’été, ils seront consacrés à la lecture de l’un ou l’autre Pavé de l’été (plus de 600 pages). D’ici avril, j’ai le temps de m’échauffer 😉 .

Et enfin, deux derniers, qui ont la particularité de voir les consignes changer régulièrement :

  • Un mot des titres : pour le 15 février, le titre doit contenir le mot du : déjà lu, mais (bien sûr) pas encore chroniqué : Chroniques du pays des mères.
  • Lire sous la contrainte : la prochaine contrainte ne sera connue que le 7 janvier.

Challenges écriture

Les ateliers d’écriture en ligne sont nombreux à m’attirer, peut-être me faudra-t-il opérer des choix ? Je pense plus particulièrement aux Impromptus littéraires, au Défi du samedi et à Une photo, quelques mots chez Leiloona.

Challenges photos

Depuis le lancement de mon blog actuel, j’ai sporadiquement participé à Silent Sunday, mais je ne pense pas continuer. Pourtant ce rendez-vous dominical est bien sympathique, mais c’est paradoxalement l’absence de contrainte qui me gêne… J’ai besoin de me sentir forcé d’avancer, sinon ma procrastination me pousse à stagner. J’envisage donc plutôt une contrainte hebdomadaire, comme chez Les bottes rouges. J’y consacrerai très prochainement un billet spécifique.

Allons, haut les cœurs !

L’année 2018 s’annonce plein de défis passionnants à relever !

Rattraper le temps perdu

Le temps perdu
Vouloir le rattraper c’est du temps du temps perdu
Comme les illusions de nos 20 ans du temps perdu
Ce qui est important c’est le temps de l’inconnu
Avec tous les bonheurs qu’il nous tend inattendus
Laisse tomber c’était du mauvais temps le temps perdu
Courir après c’est du temps perdu
J’aurais pu faire c’est vrai, tant de choses

Le temps perdu
P. Delanoë – F. Bernheim
chanté par Serge Reggiani

Plus un seul billet sur ce blog depuis le 3 septembre ! Pourtant, je n’ai pas l’impression d’avoir perdu mon temps… J’ai surtout beaucoup travaillé ! Trop même, sans doute. C’est que cette année scolaire, ma charge de cours est inégalement répartie : je preste actuellement l’équivalent d’un temps plein et demi. Bon, d’accord, à partir de février 2018, cela sera comme si je travaillais à mi-temps, mais en attendant, je dois prendre mon mal en patience.

J’ai quand même pu dégager un peu de temps, de ci de là, et lire quelques bons (et moins bons romans), aller une fois au cinéma, quelques fois au théâtre. Mais voilà, je n’ai pas eu (ou pas pris) le temps de rédiger les billets correspondants. Ce n’est pas l’envie qui m’a manqué, mais l’énergie. Je me sens fatigué. Très fatigué. Mais il faut réagir ! Sinon, l’impression d’échec me guette !

Bref, j’ai décidé de réveiller mon blog. Le pauvre, il n’avait pas eu beaucoup de temps pour être actif : 29 billets entre le 31 mai et le 3 septembre, soit en moyenne à peu près un billet tous les 3 jours. Pas brillant, mais un exploit en comparaison de mes 82 jours de silence… Il n’y a vraiment pas de quoi être fier !

Inutile de dire que ce n’est pas l’inspiration qui me manque ! Mais vouloir rattraper le temps perdu, c’est du temps perdu. Peut-être donc puiserai-je de temps en temps dans mes activités de ces derniers mois pour reprendre (la plume) le clavier, mais j’essaierai surtout d’être plus en phase avec mon vécu quotidien ! C’est plus motivant 😉 !

Rentrer

Quoi ? Plus aucun billet depuis le 16 juillet ? Est-ce possible ?

Accusé, qu’avez-vous à dire pour votre défense ?

Dans un premier temps, je suis parti deux semaines en vacances à l’étranger, période pendant laquelle la carte wifi de mon portable a choisi de se faire la malle. Normal, elle aussi avait besoin d’un peu déconnecter ! De retour (vers le 4 août), j’ai été très pris par la préparation de quelques cours particuliers, que j’avais accepté de donner, alors que je connaissais très mal la matière (algèbre financière)… Ensuite, après le 15 août, ce fut la folle sarabande des examens à surveiller, à corriger, puis les interminables délibés… Bref, je plaide coupable, mais avec circonstances atténuantes.

Quoi qu’il en soit, pour me faire pardonner, j’ajoute un verbe à ma collection : rentrer. Au pied de la lettre (en l’occurrence, un r) : entrer à nouveau dans un lieu où l’on était déjà entré, mais duquel on était sorti. Rentrée scolaire, ce matin, pour beaucoup de jeunes enfants en âge de maternelles ou d’école primaire. Cinq de mes petits-enfants étaient dans ce cas. Mais le sixième (deux ans et demi) allait aujourd’hui pour la première fois à l’école. Peut-on encore, dans ce cas, parler de rentrée ? Quant à moi, c’est bien d’une rentrée qu’il s’agit. J’ai renoncé, pour ne pas déprimer, à les compter, je sais seulement qu’il s’agit de l’avant-dernière 🙂 ! Je ne sais par ailleurs pas pourquoi j’ai ajouté un smiley : même si cette prise de pension anticipée (de deux ans) en 2019 est un choix personnel, je ne peux m’empêcher de vivre l’approche de cette prochaine étape comme un signe tangible de mon avancée en âge. Ah, comme le chantait le grand Jacques, mourir la belle affaire, mais vieillir ! Mais assez pleurniché : gémir n’est pas de mise (je suis fidèle dans mes sources d’inspiration), pas plus aux Marquises qu’ici.

Revenons donc à nos rentrées. Mais non, pas d’argent ! Je veux parler de la charge symbolique que porte la notion de rentrée, cette impression que l’on remet les compteurs à zéro et que tout est de nouveau possible ! D’ailleurs, je crois beaucoup plus aux bonnes résolutions du premier septembre qu’à celles du premier janvier… C’est ainsi qu’en ce jour de rentrée, je prends la résolution de tenir régulièrement ce blog 😉 !

Et puis, il y a bien sûr la rentrée littéraire ! Mais qui rentre à nouveau dans quel lieu ? Le lecteur chez le libraire ? Ou les livres dans mon salon ? Allons, foin d’arguties ! C’est avec grand plaisir que je m’inscris au challenge organisé par Sophie Hérisson : son objectif est de lire, d’ici le 31 janvier 2018, 1% de la rentrée littéraire. Faites vos comptes : puisque le nombre officiel de livres sortis dans le cadre de cette rentrée 2017 est de 581, il faut lire 6 livres. Soit un livre par mois. Cela me semble raisonnable, isn’t it ?

Entropie

Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est l’entropie (voir mon billet d’hier), il s’agit d’une grandeur qui permet d’évaluer la dégradation de l’énergie d’un système. Elle caractérise le degré de désordre de ce système.

En l’occurrence, c’est moi le système, et mon énergie est anormalement dégradée. Quant au degré de désordre de mon bureau, il est particulièrement élevé. Et inversement proportionnel à mon moral.

Le problème, entre autres, c’est mon éparpillement dans de trop nombreuses activités, de surcroît pas toujours épanouissantes. Il faut que je profite de ce début de vacances pour faire le ménage dans tout cela. Et tant pis si, au bout du compte, ce blog est emporté par mon grand coup de balai.