John Irving : Le monde selon Garp

Jérémy Fel aurait-il un oeuf à peler avec John Irving ? En tout cas, on ne peut pas dire qu’il fait sa pub 🙁 !

Puis elle reprit la lecture du Monde selon Garp où elle l’avait laissée. C’était sa meilleure amie qui lui avait conseillé de le lire, mais elle n’arrivait pas trop à accrocher, trouvant le tout trop fantasque, trop brouillon.

Jérémy Fel – Helena – p. 487

Quant à moi, il y a bien longtemps que j’ai découvert cet auteur au travers de ce roman, et qui m’avait tellement enthousiasmé que depuis, j’en ai lu bien d’autres du même auteur !

Coïncidence : cette semaine, un ami partageait une publication sur Facebook de John Irving lui-même, à l’occasion du 40 ème anniversaire de sa publication. Une édition spéciale vient d’ailleurs d’être publiée.

Howard Phillips Lovecraft : La Couleur tombée du ciel

Toujours dans Helena, après deux citations musicales, voici deux références littéraires (une aujourd’hui et la seconde demain).  Mais si les références musicales de Jérémy Fel sont quand même récentes (1995 pour David Bowie et 2012 pour Lana del Rey), ses références littéraires sont nettement plus anciennes ! C’est ainsi que la nouvelle de Lovecraft dont il est question aujourd’hui a été publiée en 1927 😉 ! Il me semble qu’il y a très très longtemps, j’avais essayé de lire Lovecraft, mais que j’avais abandonné en cours de lecture. Il faudra que je réessaie !

Tommy, allongé en caleçon sur son lit, relut la dernière phrase de La Couleur tombée du ciel de Lovecraft, en frissonnant. Graham lui avait déjà parlé de cet écrivain deux mois plus tôt. Il avait trouvé par hasard, chez un bouquiniste, ce vieux livre qui regroupait certaines de ses nouvelles, et qu’il avait lu d’une traite, fasciné par l’imagination débordante de cet homme qui ne pouvait qu’être aliéné.
Si seulement il avait eu le même talent pour coucher toute sa haine, toutes ses peurs les plus profondes, sur le papier, les rendre ainsi plus acceptables aux autres…

Jérémy Fel – Helena – p. 315

Je n’ai pas encore eu le temps d’écouter, mais je me suis dit que cette mise en ondes par France Culture vous intéresserait peut-être :