Hélicicide (01)

Les vacances sont là ! Et donc le temps et la motivation pour écrire aussi. Comme je souffre de procrastination chronique, pour m’aider dans cette bonne résolution, j’ai décidé de participer à l’un ou l’autre défi d’écriture en ligne. Mais pour corser le tout – est-ce une bonne idée ? l’avenir nous le dira – j’ai choisi de garder un même fil conducteur pour ces différents textes. Dans le temps, on appelait cela un feuilleton 😉 . Je dois avouer que je n’ai qu’une très vague idée de vers où je vais, ce sont les consignes d’écriture qui me guideront.

Aujourd’hui, pour ce premier texte, Lakevio, avec son conte du lundi, proposait la photo d’une jeune fille attendant, seule, sur le quai d’une gare. Chez Miletune, douze incipits de romans nous sont proposés pour débuter notre texte. J’ai choisi Quand sort la recluse de Fred Vargas.

« Trois morts, c’est exact » dit Danglard.

C’était bien ma veine que ce soit Danglard qui s’occupe de ces meurtres ! Lui seul était capable de me retrouver : quand je pars en vacances – en ce qui me concerne, les congés, c’est sacré ! – j’ai pour habitude d’effacer toute trace permettant d’identifier mon lieu de villégiature. Cette année, Vernot, un petit village de Bourgogne. Mais voilà, on n’est pas le premier flic de France pour rien, et Drangard n’avait pas seulement réussi à me localiser, mais il m’avait de plus convaincu de l’aider en filant pour lui la principale suspecte. Mais je dois reconnaître que le fait que les trois meurtres aient été commis à Vernot a pesé dans la balance et m’a décidé à accepter cette mission. Continuer la lecture de « Hélicicide (01) »

Objectifs 2018 – Suivi #03

Déjà, nous sommes au début de juillet ! En d’autres termes, la moitié de 2018 est derrière nous ! Il est dès lors urgent, je pense, de faire un troisième suivi de mes objectifs 2018, question de me rebooster ! Malheureusement, je ne suis pas certain que le bilan actuel soit vraiment de nature à me remotiver 🙁 … Peut-être toutefois consistera-t-il en un salutaire électrochoc ? L’arrivée des vacances, temps par définition moins chargé (quoique… 🙂 ) me permettra-t-elle de redresser un tant soit peu la barre ? On peut toujours rêver… Continuer la lecture de « Objectifs 2018 – Suivi #03 »

Telle sera prise celle qui croyait prendre

Première participation à l’atelier d’écriture en ligne Mil et une : écrire un texte à partir d’une illustration. Un mot à placer est proposé en plus de l’image aux personnes désirant corser l’exercice d’écriture. Cette semaine, il s’agit de cornélien.

Ce n’est un secret pour personne, sauf probablement pour la principale intéressée : je déteste ma belle-mère, d’une haine qui prit racine dès notre première rencontre, lorsque Michel me la présenta. Ou plus exactement lorsque Michel me présenta à sa mère, car il ne faut pas inverser les pôles d’attraction ! Elle ne me l’a jamais avoué, mais elle ne me supportait pas rousse, alors que je ne suis qu’auburn, c’est dire si elle est de mauvaise foi !

Par contre, elle ne s’est jamais privée de critiquer la citadine que j’étais, que je suis et que je resterai. Pour elle ne comptait que son jardin, dans lequel elle passait le plus clair de son temps. Avant notre mariage, lorsque nous rendions visite aux parents de Michel – chaque week-end, bien entendu – dès notre arrivée, elle le monopolisait et c’est bras dessus bras dessous que mère et fils passaient leur temps au jardin, elle lui faisant admirer son potager, lui la félicitant pour ses rosiers. Quant à moi, je préférais rester à l’intérieur en compagnie du père de Michel, pauvre homme taciturne qui n’avait pas grand chose à dire chez lui. Il était tout heureux de trouver quelqu’un avec qui parler de littérature (notre passion commune) ou de résistance des matériaux (il était ingénieur). Continuer la lecture de « Telle sera prise celle qui croyait prendre »

Synchronicités

J’aime beaucoup la notion de synchronicité, elle m’a toujours fasciné. (Wiktionnaire : Occurrence simultanée d’au moins deux événements qui ne présentent pas de lien de causalité, mais dont l’association prend un sens pour la personne qui les perçoit.)

Deux exemples, qui datent de seulement trois jours, le jour de mon anniversaire. D’une manière générale, je suis interpellé par le temps qui passe, toujours trop vite, au point que j’en manque cruellement, si bien que je vais rarement au bout de mes projets. (Bon d’accord, ma procrastination n’est pas non plus étrangère à ce problème, mais c’est là un autre problème 🙁 ). Toujours est-il que le jour de mon anniversaire, j’étais encore plus obsédé par ce problème de temps. Continuer la lecture de « Synchronicités »

Objectifs 2018 – Suivi #02

A l’occasion de mon anniversaire, il est temps, je pense, de faire un deuxième suivi de mes objectifs 2018, , question de me rebooster ! Il faut dire que le mois de mars a été particulièrement peu « productif » : entre les nombreuses répétitions (je participais à la mi-mars à une pièce de théâtre) et les rhinites-sinusites-trachéites à répétition, je ne me suis guère montré courageux, sinon en lecture… Continuer la lecture de « Objectifs 2018 – Suivi #02 »

Ne pas oublier la vie

Vince adorait la vie : sans travail, malade, misérable, il avait toujours considéré le simple fait d’exister, d’être sur terre, de s’éveiller le matin et se coucher le soir, que le vent souffle ou que le soleil brille, que la pluie tombe doucement ou se déverse en trombes, comme le don le plus merveilleux du monde.

Magda Szabo – La ballade d’Iza – p. 16

Tellement vrai ! Hélas, c’est une vérité que l’on a trop souvent tendance à oublier. Je ne sais pas vous, mais moi certainement.

Alors j’essaie de lutter contre cette tendance à m’éparpiller dans une foultitude d’activités, comme si je cherchais à m’anesthésier. Non, prendre le temps de vivre en pleine conscience. C’est un véritable défi pour moi !

La vie, c’est cette grippe qui s’affaiblit, mais qui ne m’a pas encore lâché. C’est Victor, que je n’ai toujours pas pu prendre dans mes bras, mais que j’ai au moins pu aller voir à la maternité hier soir. C’est aussi poursuivre mon engagement citoyen et politique, lutter, entre autres, pour l’accueil des migrants dans la dignité…

Et quand dans au milieu de tout cela me restent quelques minutes orphelines, en profiter pour mettre à jour mon blog 😉 .

Naissance de Victor

Le 26 février 1802 naissait à Besançon Victor Hugo, certainement l’un des écrivains français les plus célèbres. A juste titre.

Exactement 216 ans plus tard, soit hier, un cinquième petit-fils nous est né et ses parents ont décidé de le prénommer Victor ! C’est une pure coïncidence, puisqu’il est né avec presque trois semaines d’avance. J’aime de telles coïncidences, clin d’œil de la vie. Bienvenue donc à Victor !

Mon seul regret : cloué par la grippe au fond de mon lit depuis samedi, il me faudra attendre quelques jours avant de le serrer dans mes bras.

Message reçu

Il est donc important de cultiver et développer ses rêves, son enthousiasme, chacun à sa façon en se livrant à des activités artistiques, sportives ou intellectuelles. Il est important de développer cet enthousiasme dès maintenant, sans le remettre à demain ou à l’année prochaine, et de le faire quotidiennement, en se donnant le temps de pratiquer son activité favorite au jour le jour.

Interview d’Alain Delourme
in revue Imagine N° 124 p. 74 – Novembre 2017

Message bien reçu !

J’ai terminé mes corrections cette nuit, et l’encodage des points ce matin. Je vais enfin retrouver un peu de temps pour moi, l’occasion d’être plus présent sur ce blog et, surtout, de me consacrer un peu plus aux objectifs que je me suis fixé pour 2018 ! Car pour le moment, ils ont un peu de plomb dans l’aile 🙁 …