Hôtel Waldheim (François Vallejo)

Hôtel Waldheim

François Vallejo

Viviane Hamy – 2018

304 pages

Quatrième

À l’entendre, j’étais très fort, à seize ans, pour tout effacer, et ça continue. Pourtant, à force de déblatérer sans réfléchir, j’ai commencé à lui prouver et à me prouver que je me suis fourré dans de drôles de situations. Si quelqu’un m’avait dit hier : tu t’es comporté comme le pire voyeur, pour surprendre un couple dans son lit, je ne l’aurais pas cru. C’est revenu tout seul, devant cette fille dans son fauteuil. Je sentais son souffle sur ma peau, incroyable ce qu’elle m’insuffle. Presque malgré moi, j’ai reconstitué la scène oubliée. Et d’autres. Elle va finir par me convaincre que je lui cache quelque chose. Que je me cache quelque chose ? Comme l’impression de rencontrer un inconnu qui s’appellerait Jeff Valdera. Et dans le genre inconnu, elle se pose là aussi, avec ses questions insistantes…

Lors de ses séjours avec sa tante à Davos, à l’hôtel Wald-heim, l’adolescent Jeff Valdera n’aurait-il été qu’un pion sur un échiquier où s’affrontaient l’Est et l’Ouest au temps de la guerre froide ?

Incipit

Personne n’arriverait à croire qu’une survivance des moyens de communication les plus archaïques comme une carte postale puisse bouleverser un homme, moi, la vie d’un homme, la mienne ; une carte postale.
Inhabituelle dans mon courrier. Je tombe dessus ce matin. Tout de suite frappé par ses particularités, pour ne pas dire ses anomalies : un modèle ancien, aux couleurs défraîchies, la partie réservée à la correspondance d’un blanc jaunissant. J’ai pensé : une de ces histoires où une lettre égarée parvient à une adresse donnée, parfois en l’absence de son destinataire disparu pour cause de déménagement ou de décès, après vingt ou trente ans d’errance.

Mon avis

Troisième roman de la rentrée littéraire 2018 que je lis et – enfin ! – une très agréable découverte. François Vallejo est un auteur dont je n’avais jamais entendu parler, mais que je relirai certainement !

Les atouts de ce roman sont nombreux ! Il y a d’abord un véritable suspense. Je devrais même  utiliser le pluriel, car non seulement on se demande ce qui s’est réellement passé à l’hôtel Waldheim, il y a tant d’années, du temps de la guerre froide, mais on se demande également comment vont évoluer les relations entre Jeff Valdera et Frieda Steigl. Mais au fait, qui est-elle vraiment cette Frieda ? Mais il ne s’agit pas d’un thriller, rassurez-vous !

La construction du roman est particulièrement attirante également, avec ce continuel va-et-vient entre passé et présent, avec ces souvenirs qui remontent lentement à la surface. Il y une véritable réflexion, justement, sur notre capacité à occulter dans nos souvenirs ce qui ne nous convient pas. Ou ne serait-il même pas possible que nous nous fabriquions de nouveaux souvenirs ?

Un dernier argument pour vous convaincre de lire ce roman ? Si vous avez l’âme littéraire (ce dont je ne doute pas 😉 !), vous apprécierez les références littéraires, surtout celle à Thomas Mann, qui après avoir séjourné à Davos (où se situe l’hôtel Waldheim) y situera son roman La montagne magique. Et si vous aimez l’histoire, vous serez enchanté par l’ambiance qui régnait au temps de la guerre froide, et vous apprendrez sans doute pas mal de choses concernant les archives de la Stasi. A ce propos, je me demandais ce qu’il y avait de vrai dans cette histoire de documents déchirés puis reconstitués. Je m’atais promis de faire des recherches sur Internet, mais je n’en ai pas eu le temps. Heureusement, Sylire l’a fait et je vous partage l’article qu’elle a déniché !

Seul petit bémol : j’ai été un peu déçu pas la fin de l’histoire. Je ne suis pas un inconditionnel des dénouements clairs et rigoureux, j’apprécie également les fins ouvertes où l’imagination du lecteur peut s’en donner à coeur joie, mais dans le cas présent, les pistes possibles m’ont semblé trop confuses, si bien que si le livre une fois fermé, je ne savais pas exactement comment l’histoire se terminait, j’ai cru que c’était ma faute, que c’était moi qui n’avait pas capté toutes les subtilités de l’auteur.

L’avis d’autres blogueurs

A vos livres ne peut que vous le conseiller fortement ! Au fil des livres a trouvé ce roman tout aussi addictif. Une très belle lecture pour Le livre d’après. Pour Jostein59 : un roman bien construit, alliant une force narrative […], une analyse remarquable des personnages […]. Beaucoup de suspens pour TLivres : Si vous aimez les romans haletants, celui-là est pour vous.

Mais soyons honnêtes : même si la majorité des avis sont largement positifs, il n’y a pas unanimité et c’est tant mieux. On douterait sinon de l’objectivité de la blogosphère ! C’est ainsi que Sylire n’a pas terminé ce roman : elle s’ennuyait à en mourir. En raison d’une intrigue […] confuse et inintéressante.

Ailleurs sur la toile

Pour ActuaLitte, difficile de lâcher Hôtel Waldheim tant on a envie de savoir ce qu’il s’est réellement passé. Telerama, quant à lui, trouve que François Vallejo mène l’intrigue avec son style impeccable.

Challenges et défis

Comme suggéré plus haut, j’ai lu ce roman dans le cadre du Challenge 1% de la Rentrée Littéraire 2018, malheureusement ma procrastination fait que ce billet est publié hors délai 🙁 …

Heureusement, le Petit Bac 2019, lui, n’est pas terminé et c’est donc ma deuxième participation au Petit Bac 2019, dans la catégorie LIEU.

2 pensées sur “Hôtel Waldheim (François Vallejo)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *