onglée

Deuxième récolte du même roman qu’hier :

Edmée, en culotte, les cheveux sur le visage, avait dû casser une mince couche de glace dans son broc et hésitait à se passer sur les joues la serviette mouillée dont le seul contact lui donnait l’onglée.

Georges Simenon, La maison du lac, p. 161

A nouveau, mon Larousse suffit (et la définition, vu le contexte, n’étonnera personne) : engourdissement douloureux du bout des doigts causé par un grand froid.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *