Ne pas oublier la vie

Vince adorait la vie : sans travail, malade, misérable, il avait toujours considéré le simple fait d’exister, d’être sur terre, de s’éveiller le matin et se coucher le soir, que le vent souffle ou que le soleil brille, que la pluie tombe doucement ou se déverse en trombes, comme le don le plus merveilleux du monde.

Magda Szabo – La ballade d’Iza – p. 16

Tellement vrai ! Hélas, c’est une vérité que l’on a trop souvent tendance à oublier. Je ne sais pas vous, mais moi certainement.

Alors j’essaie de lutter contre cette tendance à m’éparpiller dans une foultitude d’activités, comme si je cherchais à m’anesthésier. Non, prendre le temps de vivre en pleine conscience. C’est un véritable défi pour moi !

La vie, c’est cette grippe qui s’affaiblit, mais qui ne m’a pas encore lâché. C’est Victor, que je n’ai toujours pas pu prendre dans mes bras, mais que j’ai au moins pu aller voir à la maternité hier soir. C’est aussi poursuivre mon engagement citoyen et politique, lutter, entre autres, pour l’accueil des migrants dans la dignité…

Et quand dans au milieu de tout cela me restent quelques minutes orphelines, en profiter pour mettre à jour mon blog 😉 .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *