gisquette

Elle se détacherait de lui probablement si jamais elle découvrait aussi qu’il avait deux fausses incisives. C’est pourquoi, dès qu’il lui « roulait un patin », il fallait qu’il fût terriblement sur ses gardes : imaginez qu’il aille perdre son appareil ! C’est qu’elle était vachement difficile. Elle pouvait se le permettre, d’ailleurs ! C’était de loin, la plus chouette gisquette du quartier.

James Herbert – Les rats – p. 144
Traduction : Jacqueline Huet

Une consultation rapide de mon Larousse : rien, pas de gisquette… Recours obligé à Internet. Et là, surprise, sur le site de Larousse lui-même : « Populaire et vieux. Jeune fille » . D’accord, c’est cohérent avec l’extrait. Je décide pourtant de poursuivre mes recherches. Et sur le site du CNRTL, je découvre qu’en argot ce terme désigne une « Prostituée, fille en carte » . Et de même proposer une possible étymologie : « peut-être du nom d’Henri Gisquet [1792-1866] préfet de police qui imposa une carte aux prostituées » .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *